La Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive

La Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive
(BPCO)

Professions libérales

Qu’est-ce que la BPCO ?

Qualifiée de « tueur silencieux », la BPCO – ou Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive – est définie comme une maladie pulmonaire chronique et lentement progressive. Cette maladie, encore bien trop méconnue en France, se caractérise par une obstruction chronique des voies aériennes.

Celle-ci est loin d’être bénigne puisqu’elle concerne directement plus de 3 millions de personnes en France. En effet, elle cause plus de morts que le sida, la grippe et les accidents de la route, tous réunis. De plus, cette maladie est habituellement progressive et n’est pas complètement réversible. Elle est associée à une réaction inflammatoire anormale et se forme en réponse à des toxiques inhalées, principalement le tabac.

En effet, le tabac est la cause principale de cette maladie, incluant le tabagisme passif. De plus, certains symptômes, bien souvent attribués par erreur au tabagisme, sont signes de BPCO. Une toux n‘est pas un symptôme « normal » lorsque l’on fume. Il est d’autant plus important de se faire diagnostiquer qu’une BPCO non soignée évolue vers un rétrécissement progressif et irréversible du calibre des bronches. A un stade avancé de la maladie, celles-ci se rétrécissent de façon irréversible. Dans certains cas, les lésions peuvent évoluer vers une destruction progressive des alvéoles du poumon.

La bronchite chronique

La bronchite chronique a pour symptôme une toux avec crachat sur une durée d’au moins 3 mois par an depuis au moins deux ans. Ces toux, bien souvent banalisées par les fumeurs, sont signes d’une inflammation des bronches. Cette inflammation bronchique entraîne le développement anormal des glandes bronchiques et une augmentation des sécrétions muqueuses.

Une autre conséquence de cette inflammation est la destruction progressive et irréversible des alvéoles pulmonaires. A un stade avancé, cette maladie cause une augmentation de la pression dans les alvéoles qui se dilatent et se détruisent. L’emphysème pulmonaire est ainsi directement liée à la taille des bronches, qui sont elles-même sensibles aux effets néfastes du tabac.

Image bronches - BPCO
Image de la Ligue Pulmonaire sur les causes du manque de souffle

Bien que certains fumeurs auront la chance de ne jamais développer de bronchite chronique, il est important de noter la corrélation entre le tabac et la maladie.

Dépistage de la BPCO

Avec l’augmentation du tabagisme chez les femmes, la BPCO jusqu’à récemment considérée comme une maladie principalement masculine se répand. Qui plus est, la BPCO est souvent plus sévère et précoce chez les femmes. De plus, les lésions sont irréversibles et toujours sans traitement. Il devient donc une nécessité de la dépister au plus tôt.

Pour le moment, afin de réaliser un diagnostic précoce de l’obstruction des bronches, il n’existe qu’un seul moyen. Il faut prendre la mesure du souffle par l’exploration fonctionnelle respiratoire, c’est-à-dire la spirométrie. Il est possible de demander à votre médecin traitant de procéder à une mesure du souffle. Cela devient d’ailleurs nécessaire si vous vous sentez essoufflé, si vous toussez, si vous crachez le matin en vous levant et si vous avez plus de 40 ans.

 

Venez découvrir notre formation sur le Suivi du retour à domicile après hospitalisation (PRADO) du patient atteint de BPCO.

ACTUALITÉS
& AGENDA